lundi 27 mars 2017

Libertés numériques : un guide Framabook pour nos vies numériques !

Salut à tous,   

Du site Framablog :   

   ¨  Notre Framatophe a préparé un manuel de l’Internet à l’intention des Dupuis-Morizeau, cette sympathique famille de français moyens que nous chahutons chouchoutons à longueur d’année. Ce n’est surtout pas un livre « pour les nuls » (ça va couper, chérie) mais un bouquin pour ne plus surfer idiot.

Tiens, même nous qu’on est des geeks, on a appris des trucs.

Comme tous les Framabook, le livre numérique se télécharge librement et gratuitement, et sa version papier peut s’acheter facilement !

Sauf que ce guide pratique a un avantage de plus : celui d’être disponible ici sous forme de documentation, une documentation que vous pouvez améliorer en allant sur ce git.

Pour mieux comprendre comment tout ceci a été conçu, allons papoter avec son auteur, Christophe Masutti, aussi connu sous le sobriquet de Framatophe !

Internet pour les ¨quarks¨ : l’interview !

Framatophe, on va se tutoyer, hein… Peux-tu te présenter en expliquant tes diverses activités au sein de Framasoft ?

Je suis arrivé dans l’aventure Framasoft à l’occasion d’un livre, la biographie de Richard Stallman retravaillée avec lui-même. Comme cela m’avait pas mal occupé, et comme j’ai quelques compétences en la matière, j’ai d’abord travaillé sur le projet Framabook. Petit à petit, les membres de Framasoft sont devenus des amis, j’ai intégré le conseil d’administration et je crois bien que c’est de pire en pire, avec toutes ces nouvelles idées révolutionnaires (dégoogliser Internet, il fallait être gonflé, pour laisser passer cela, non ?), j’ai une deuxième vie, quoi… De manière plus pratique, cette année, je suis surtout occupé par la co-présidence de Framasoft, le comité ressources humaines, les partenariats/stratégie, le projet Framabook, le projet Framalibre, et puis partout où je peux être utile, comme les autres Framasoftiens, donc.

Tu nous présentes un manuel pour les Dupuis Morizeau… C’est encore un de ces trucs « pour les nuls » où on va se sentir minables si on fait les choses pas bien ?
Vous aurez remarqué, dans ma présentation ci-dessus, que je ne mets en avant aucune compétence technique en matière d’informatique. J’en ai un petit peu, certes, comme ceux qui comme moi ont depuis plus de trente ans un ordinateur entre les mains (la « vraie » génération Y), mais ce n’est pas du tout pour cela que je m’implique dans le Libre. Dès lors, en ouvrant cet ouvrage, n’ayez surtout pas peur d’un quelconque jugement.



C’est Madame Michu qui faisait office de canard boiteux, la sempiternelle décalée, incapable 
d’envoyer correctement un courriel, alors que finalement on peut bien vivre sans cela. Pire encore, Madame Michu renvoyait comme en miroir la suffisance des jeunes geeks, eux-mêmes caricaturés à l’extrême, symboles puérils d’une jeunesse qui finalement n’existe même pas.

Nous sommes divers. Nous utilisons nos terminaux, nos ordinateurs, nos téléphones portables comme nous l’avons appris, ou pas. Pourtant, pour bien des gens, ces machines restent des boîtes noires. C’est le cas des Dupuis-Morizeau, une famille imaginaire que nous citons souvent à Framasoft. Elle correspond, je crois, assez bien à une réalité : des personnes qui utilisent les réseaux et les outils numériques, souvent même avec une certaine efficacité, mais qui ne sont pas autonomes, dépendent des services des grands silos numériques du web, et sont démunis face à tout ce contexte anxiogène de la surveillance, des verrous numériques, des usages irrespectueux des données personnelles… C’est à eux que s’adresse cet ouvrage, dans l’intention à la fois de dresser un petit inventaire de pratiques numériques mais aussi d’expliquer les bonnes raisons de les mettre en œuvre, en particulier en utilisant des logiciels libres. ( Voir l`article au complet )

https://framablog.org/2017/03/23/internet-pour-les-quarks/

Pégé   

 
Windows 7 Familiale / Windows XP Pro / Windows 10 / Windows 7 Intégrale / Ubuntu 14.04 LTS / Linux Mint 17 / Mac ¨Tiger¨, version 10.4.11

mardi 21 mars 2017

Framalibre : l’annuaire du libre renaît entre vos mains !

Salut à tous,  

Du site Framablog : Framalibre : l’annuaire du libre renaît entre vos mains !

¨ Notre projet historique, l’annuaire de Framasoft, renaît de ses cendres… pour ouvrir encore plus grandes les portes du Libre.

Au commencement était l’annuaire…
OK : pas besoin de prendre un ton biblique non plus, mais il est vrai que c’est avec une émotion toute particulière qu’on vous présente cette refonte complète du tout premier projet, celui qui a fait naître Framasoft ; et qui, mine de rien, a défini notre identité.

Il y a 16 ans, en 2001, une prof de FRAnçais (Caroline d’Atabekian) et un prof de MAths (Alexis Kauffmann) commencent à s’échanger des listes de logiciels gratuits pour les salles d’ordinateurs de leurs établissements dont le budget informatique était grevé par les licences Windows.

Le projet plaît, et il évolue. On se rend compte que derrière certains logiciels gratuits, il existe des licences libres, des contrats garants de nos libertés et du respect de certaines valeurs. Alors on découvre le monde du Logiciel Libre, fait d’entraide (pour adapter les serveurs au succès croissant du site) et de collaboration (à côté des fiches pour les logiciels fleurissent les tutoriels d’utilisation).

Il faut attendre 2004 pour que ce premier site devienne un annuaire collaboratif de logiciels libres tel qu’on le connaît aujourd’hui. Un outil pratique, fait par et pour des « non-pros » de l’informatique, conçu comme une porte d’entrée vers ce monde numérique où les êtres humains et leurs libertés sont respectés. On y vient pour un besoin logiciel précis, on y retourne pour la chaleur de la communauté, et on se fait délicieusement contaminer par les valeurs du Libre.

« Framalibre – le reboot ? Euh… Hum… Oui-oui ! C’est pour… demain ! »
Cela fait bien cinq ans que nous savons l’annuaire vieillissant, avec des notices trop détaillées qui deviennent vite obsolètes. Cinq ans que d’atermoiements en hésitations (« Faut-il vraiment repartir de zéro ? », se demandait-on avec des yeux de Chat Potté), d’avancées en marches à reculons, nous nous rendons compte qu’il n’est plus adapté ni au Libre (qui désormais déborde largement du champ des seuls logiciels), ni à nos usages (avec des contributions passant par un wiki, un forum, puis un Spip… c’est pas lourd du tout du tout -_-).

Sauf que voilà : on a toujours une urgence qui vient de tomber (entraînée par un de nos serveurs), un nouveau Framabook ou une nouvelle Framakey sur le feu, un Internet à Dégoogliser… Et puis il est difficile d’admettre que le SPIP qui a vaillamment permis notre annuaire (et donc notre page d’accueil) depuis tant d’années n’était plus l’outil le mieux adapté et le plus accessible pour cet usage précis…

Il nous a donc fallu cinq ans (et de multiples abandons/blocages/coup de fouet/reprises du projet) pour vous proposer cette refonte, cette remise à zéro de l’annuaire. Ne vous inquiétez pas, si vous aimez l’ancien, nous en avons gardé une archive juste à cette adresse archive.framalibre.org ;) ! Cinq ans, et le travail conjoint de nombreux membres, salariés, mais surtout partenaires : Smile, dans un premier temps, pour leurs templates de visualisation… Mais surtout Makina Corpus, entreprise toulousaine bien connue des visiteurs du Capitole du Libre, qui nous a fait un design et une intégration Drupal aux petits oignons et nous a accompagnés (avec Framatophe tenant vaillamment le cap) sur les derniers efforts que nous ne savions pas fournir nous-mêmes¨... ( Voir l`article au complet )

https://framablog.org/2017/03/21/framalibre-lannuaire-du-libre-renait-entre-vos-mains/

Pégé


Windows 7 Familiale / Windows XP Pro / Windows 10 / Windows 7 Intégrale / Ubuntu 14.04 LTS / Linux Mint 17 / Mac ¨Tiger¨, version 10.4.11

vendredi 10 mars 2017

"La segmentation du monde que provoque Internet est dévastatrice pour la démocratie" !

Salut à tous,  

Du site France Culture : Pour le professeur de droit à Harvard et penseur du net Lawrence Lessig, il y a urgence à reconstruire des espaces communs de discussions.  

   ¨ Pour le professeur de droit à Harvard et penseur du net, il y a urgence à reconstruire des espaces communs de discussion.

C'est avec une certaine inquiétude que Lawrence Lessig observe comment Internet est à la fois un outil fantastique et ce qui a renforcé la crise démocratique. Professeur de droit à Harvard, constitutionnaliste réputé, Lawrence Lessig est l'un des premiers penseurs du web. Dès les années 1990, il a réfléchi aux liens entre Internet et la démocratie. C'est à lui que l'on doit les licences "creative commons" (pour la mise à disposition d'oeuvres en ligne). Et la publication, en 2000, d'un texte devenu classique de la littérature numérique "Code is law" [“le code, c’est la loi"]. Il y expliquait qu'avec la numérisation de nos sociétés, le programme informatique était amené à faire loi. 16 ans, plus tard les algorithmes sont partout dans nos vies.

Vous dites qu’il devient difficile de partager un récit commun qui permette de gouverner. Pourtant l’idéal initial d’Internet était précisément que les gens puissent davantage se parler et se comprendre. Que s’est-il passé ?

Nous ne réalisions pas qu’Internet allait aussi changer profondément la nature des communautés, la manière dont elles accèdent à l’information et la digèrent.
Nous sommes passés de plateformes communes pour avoir de l’information [comme la télévision], à des plateformes de plus en plus fragmentées. Et les algorithmes qui alimentent les gens en informations sur les plateformes comme Facebook, produisent de plus en plus un monde dans lequel chacun vit dans sa propre bulle d’information.
Or dans ce monde-là, l’idée même d’une action politique orientée vers l’intérêt général est presque impossible. Nous ne savons pas comment construire un espace dans lequel les gens pourraient discuter des mêmes questions politiques, à partir d’un cadre commun et d’une compréhension partagée des faits. Aujourd’hui, nous avons toutes les raisons de nous inquiéter de la manière dont Internet nourrit la polarisation et une moindre compréhension des problèmes communs, à cause des algorithmes et de l’architecture du réseau.

Quelles conséquences a cette polarisation ?

Nous vivions dans un monde physique où si on se promène dans la rue, on va être confronté à des gens différents, à des idées qu’on préférerait repousser. Mais dans le cyberespace, il est de plus en plus facile de segmenter les gens, de les cantonner à leur propre univers. Or se confronter à d’autres idées que les siennes, c'est l’essence de la démocratie. Laisser les gens vivre dans un monde où les seules idées et paroles qu'ils reçoivent sont celles qu'ils veulent, c'est détruire la base de l’engagement démocratique. C’est vraiment une évolution dévastatrice. Et nous ne savons pas comment surmonter cela. Comme c’est inédit, nous n’avons aucun principe légal ou précédent clair pour nous aider à comprendre comment faire .

Quelle est la responsabilité des réseaux sociaux ?

Facebook a déjà, par exemple, une politique qui interdit la propagation sur sa plateforme des messages de haine ou terroristes. Sur ce sujet comme sur la pédo-pornographie, il prend donc déjà la position d’un censeur. Et le vrai problème que cela pose, c’est que c’est un acteur privé. Quand Facebook ne veut pas que quelque chose soit publié, ils disent juste : "c’est notre plateforme, privée". Mais l’idée d’une plateforme privée quand des millions de personnes sont dessus est assez folle. Nous devons réfléchir à cela : comment créer les standards et les valeurs qui devraient gouverner un monde possédé par des entreprises privées¨... ( Voir l`article au complet )

https://www.franceculture.fr/numerique/lawrence-lessig-la-segmentation-du-monde-que-provoque-internet-est-devastatrice-pour-la


Pégé

Windows 7 Familiale / Windows XP Pro / Windows 10 / Windows 7 Intégrale / Ubuntu 14.04 LTS / Linux Mint 17 / Mac ¨Tiger¨, version 10.4.11

dimanche 5 mars 2017

Portail : Internet... Liste des portails thématiques !

Salut à tous,

Du site Wikipédia : Mois de la contribution francophone ! 


   ¨ Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services comme le courrier électronique et le World Wide Web. Ses utilisateurs sont désignés par le néologisme « internaute ». Techniquement, Internet se définit comme le réseau public mondial utilisant le protocole de communication IP (Internet Protocol).

   Internet ayant été popularisé par l'apparition du World Wide Web, les deux sont parfois confondus par le public non averti. En réalité, le web (la Toile) est une des applications d'Internet, comme le sont le courrier électronique, la messagerie instantanée et les systèmes de partage de fichiers poste à poste...

Lumière sur...
  
   Le World Wide Web, littéralement la « Toile  (d’araignée) mondiale », communément appelé le Web, parfois la Toile ou le WWW, est un système hypertexte public fonctionnant sur Internet et qui permet de consulter, avec un navigateur, des pages mises en ligne dans des sites. L’image de la toile vient des hyperliens qui lient les pages Web entre elles. Il est promu par le World Wide Web Consortium.

Le Web ou la Toile n’est qu’une des applications d’Internet ; il a été inventé plusieurs années après Internet, mais c’est lui qui a rendu les médias grand public attentifs à Internet. Depuis, le Web est fréquemment confondu avec Internet ; en particulier, le mot Toile est souvent utilisé dans les textes non techniques sans qu’il soit clair s’il désigne le Web ou Internet.
    
Les divers types de ressources accessibles sur le Web ont des natures distinctes :
les ressources constituant les pages Web : documents HTML, images JPEG ou PNG ou GIF, scripts JavaScript, feuilles de style CSS, animations ;
Lire l’article

Index thématique :

   - Généralités
   - Économie et société
   - Culture et mondialisation  
   - Organismes
   - Applications
   - Techniques
   - Personnalités ¨...   (  Voir l`article au complet )

https://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Internet

Pégé

Windows 7 Familiale / Windows XP Pro / Windows 10 / Windows 7 Intégrale / Ubuntu 14.04 LTS / Linux Mint 17 / Mac ¨Tiger¨, version 10.4.11

samedi 25 février 2017

Facebook n’est pas un réseau social, c’est un lecteur optique qui nous numérise !

Salut à tous,

Du site Framablog :   
  
¨ Aral Balkan est dans le monde de l’informatique une voix singulière, peut-être signe d’un changement de mentalités au sein de cette nébuleuse généralement plus préoccupée de technologie que de la marche du monde.

   C’est en effet sur le terrain politique et même idéologique (ça y est, en deux mots on a déjà perdu les startupers !) qu’il place son travail, dans une perspective militante.

   Contempteur sans concession du « capitalisme de surveillance » ( voir ce que nous avons publié sur cette question), il se place ici en rupture totale avec le discours à visée hégémonique que vient de tenir Mark Zuckerberg.

   Pour Aral Balkan, tous les objets numériques qui nous prolongent sont autant d’émanations fragmentaires de notre personnalité, nous devrions donc en reconquérir la souveraineté et en défendre les droits battus en brèche par les Léviathans qui les captent et les monétisent.

   Il nous faut selon lui travailler à créer un autre monde (eh oui, carrément) où nous aurions retrouvé la maîtrise de toutes les facettes de nos personnalités numériques, il indique même quelques pistes dont certaines sont « déjà là » : les biens communs, les licences libres, le pair à pair…

   Certains ne manqueront pas de traiter sa vision d’utopie avec un haussement d’épaules, avant de se résigner à un statu quo qui mutile notre humanité.

   Découvrez plutôt sans préjugés un discours disruptif qui peut-être porte en germe une flexion décisive dans notre rapport au numérique.

Encourager la maîtrise de chacun et la bonne santé des biens communs !
  
   Dans son manifeste récent Mark Zuckerberg mettait en valeur sa vision d’une colonie mondiale centralisée dont les règles seraient dictées par l’oligarchie de la Silicon Valley.

   J’affirme que nous devons faire exactement l’inverse et œuvrer à un monde fondé sur la souveraineté individuelle et un patrimoine commun sain.

   Mark Zuckerberg a publié un manifeste intitulé « Construisons une communauté mondiale » dans lequel il détaille comment lui, un des 8 plus riches milliardaires au monde) et son empire entrepreneurial américain/multinational, Facebook Inc., vont résoudre tous les maux du monde.

   Dans sa vision grandiose pour l’humanité, Mark revient sur la façon dont fondamentalement, Facebook « nous rapproche » en « connectant nos amis et nos familles ». Ce que Mark oublie de dire c’est que Facebook ne connecte pas les gens entre eux ; Facebook connecte les gens à Facebook Inc¨.

https://framablog.org/2017/02/20/facebook-scanner-qui-nous-numerise/

Pégé 

Windows 7 Familiale / Windows XP Pro / Windows 10 / Windows 7 Intégrale / Ubuntu 14.04 LTS / Linux Mint 17 / Mac ¨Tiger¨, version 10.4.11

mercredi 15 février 2017

LibreOffice 5.3, l’interface de Microsoft Office débarque, comment l’activer ?

 Salut à tous,  

Du site
GinjFo : ¨ La suite bureautique gratuite LibreOffice va prochainement proposer une refonte significative de son interface. L’objectif est d’offrir un environnement familier aux utilisateurs avec une nouvelle barre d’outils. Sa conception est très proche de celle de la suite Microsoft office.

LibreOffice s’inspire de Fluent UI !

Microsoft a introduit ce style avec le lancement d’Office 2007. A l’époque, le géant expliquait qu’il souhaitait une amélioration de l’efficacité et donc de la productivité. L’ensemble des changements porte même un nom officiel, l’interface « Fluent UI ». Elle repose sur l’idée de regrouper en une seule barre d’outils l’ensemble des grandes fonctionnalités organisées au travers de plusieurs onglets offrant ainsi des accès rapides.

« Fluent UI » a fait ses débuts sous Word, Excel, Access et PowerPoint puis s’est étendue à toutes les applications de la suite avec l’arrivée d’Office 2010. Depuis, elle se généralise progressivement puis qu’elle se retrouve désormais dans Paint ou encore l’explorateur de fichiers de Windows.

Pour revenir à LibreOffice, il s’agit probablement de la meilleure suite bureautique gratuite du marché mais aussi l’une des meilleures alternatives aux produits Microsoft. Son succès est là avec une présence chez les particuliers, les entreprises ou encore différentes organisations privées ou d’Etat.

LibreOffice 5.3, une nouvelle interface !

Cette organisation n’est pas encore terminée cependant, elle est fonctionnelle. Le lancement de la version finale est prévu en janvier 2017 avec l’arrivée de LibreOffice 5.3.

Si vous souhaitez la découvrir dès à présent, il est possible de l’installer sous la version expérimentale de LibreOffice 5.3. Ceci ne concerne pas LibreOffice 5.2.

Pour ce faire, il faut seulement activer les fonctionnalités expérimentales. Il faut se rendre dans « Tools > Options > LibreOffice General > Advanced > Experimental features ». Un redémarrage de la suite bureautique est nécessaire pour que les changements prennent effet¨...

( Voir l`article au complet )

http://www.ginjfo.com/actualites/logiciels/libreoffice-5-3-linterface-de-microsoft-office-debarque-lactiver-20161219?utm_content=buffer2e143&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=buffer

Pégé

Windows 7 / Windows XP Pro / Windows 10 Ubuntu 14.04 LTS / Linux Mint 17 Mac ¨Tiger¨, version 10.4.11

lundi 6 février 2017

Créez vos cartes personnalisées en ligne !

Salut à tous,

Du site Framablog :    

¨ Prise en mains !

Framacarte est un service en ligne libre de création de carte personnalisée.

Voici comment ça fonctionne :
Choisissez un fond de carte
Ajoutez des marqueurs, tracés, polygones…
Changez les couleurs et icônes selon vos envies
Gérez les options (géolocalisation, niveau de zoom, licence…)
Exportez le code html ou partagez la carte.

Le logiciel !

Framacarte repose sur le logiciel libre uMap.

Les données (hormis les fonds de cartes) sont hébergées sur les serveurs de Framasoft, la maintenance est assurée en partenariat avec OpenStreetMap France.
Il s’agit d’une instance parmi d’autres, OpenStreetMap France en propose également une.
uMap est sous licence DWTFYWT.
Pour vous aider, vous trouverez une série de tutoriels réalisés par Antoine Riche sur le Framablog

Cultivez votre jardin !

Pour participer au développement du logiciel, proposer des améliorations ou simplement le télécharger, rendez-vous sur le site de développement¨...

https://framacarte.org/fr/

Pégé

Windows 7 / Windows XP Pro / Windows 10 / Ubuntu 14.04 LTS / Linux Mint 17 Mac ¨Tiger¨, version 10.4.11

samedi 4 février 2017

Quand cesserons-nous d`utiliser les disquettes ?

Salut à tous,

Du site Master Caweb :   

¨ Pouvez-vous vous rappeler à quoi ressemble l’icône pour enregistrer le document dans un éditeur de texte ? Oui, bien sûr, si vous utilisez des raccourcis claviers, alors vous n’avez pas besoin de vous en souvenir. Ou peut-être que vous utilisiez un Mac, où il n’y a pas d’icônes. Pourtant, si nous parlons du programme Word, alors comment pouvons-nous enregistrer le document ? Avec l’aide de quelle icône ? C’est vrai, il faut cliquer sur l’icône de disquette. Et bien qu’il soit assez difficile de trouver une vraie disquette en dehors des musées techniques, et que peu de gens aient entendu ce merveilleux son vif avec lequel elle fonctionne, cette icône continue d’être le garant de la paix, sur laquelle appuyer encore une fois n’est jamais de trop. Mais combien de temps allons-nous « utiliser » des disquettes ?

L’enquête menée par les entreprises TeachHub.com et Clever Girls Collective a montré que seulement 14% des enfants participants ont été en mesure de reconnaître ce support d’information populaire d’autrefois. Est-ce que ça veut dire que, suivant les lois de l’ergonomie, pour le confort des utilisateurs, on devra choisir une autre mode pour l’enregistrement d’information ?

Google Docs se passe bien de cette fonctionnalité, ce qui est tout à fait évident pour les applications de stockage dans le nuage (cloud) et les services Web. On peut supposer que de nombreux programmes seront bientôt disponibles pour travailler en ligne sans avoir demandé l’installation et la liaison à un dispositif particulier. Ainsi, l’icône de la disquette ne sera pas remplacée par quoi que ce soit et appartiendra au passé avec la nécessité d’enregistrer manuellement.

Ainsi il apparaît que la disquette n’ait pas eu de chance étant donné qu’elle est associée à une fonction qui sera peut-être automatisée. Ou il ne s’agit pas que de cela et toutes les choses créées par l’homme et pour la plupart liées à la technologie, se retrouvent dans la zone à risque lorsqu’elles sont utilisées sous forme d’icônes pour les programmes actuels ? Par exemple, pour répondre à l’appel sur votre smartphone, vous cliquez sur l’icône avec l’image de l’appareil, et pour l’instant il semble que même chez les enfants ça ne provoque pas une question avec la définition de la destination de cet objet. Pourtant, la disquette est beaucoup plus jeune que l’appareil téléphonique.

Ou y a-t-il un autre principe dans cela ? Pourquoi pour la recherche d’informations nous avons l’habitude de chercher, dans l’application ou sur la page Internet, l’icône de la loupe, même si dans la vie nous l’utilisons pas si souvent ? Contrairement à la disquette, la nomination de la loupe est bien connue par tout le monde. Donc la question ne se pose pas.

Mais pourquoi alors l’icône de sablier près du pointeur de la souris a disparu ? Peut cet objet être moins populaire que la loupe dans la vraie vie ou sa nomination n’est pas si évidente ? Peut-être les programmes ont commencé à fonctionner plus vite ou d’autres icônes de téléchargement embellissent les moments d’attente avec son design plus agréable¨... (Voir l`article au complet)

https://mastercaweb.u-strasbg.fr/cesserons-dutiliser-disquettes/


Pégé

Windows 7 / Windows XP Pro / Windows 10 / Ubuntu 14.04 LTS / Linux Mint 17 / Mac ¨Tiger¨, version 10.4.11

vendredi 27 janvier 2017

Datak : un jeu pour apprendre l’enjeu de la protection des données personnelles !

Salut à tous,  

Du site Numerama : Datak : un jeu pour apprendre l’enjeu de la protection des données personnelles !

¨ À l'issue d'un long travail d'enquête sur la protection des données personnelles, la Radio Télévision Suisse a concocté un jeu vidéo baptisé Datak. Le but ? Sensibiliser sur cet enjeu tout en s'amusant.

Vous ne le savez peut-être pas, mais le 28 janvier est la journée internationale de la protection des données. Aussi, pourquoi ne pas en profiter pour bénéficier d’un cours sur cette problématique tout en s’amusant ? Justement, joindre l’utile à l’agréable, c’est ce que propose Datak, un jeu pour navigateur développé par la Radio Télévision Suisse (RTS) et disponible depuis décembre.

Le principe de Datak est le suivant : « Fraîchement engagé en tant que stagiaire par le maire d’une ville pour gérer les réseaux sociaux, vous êtes confronté à plusieurs dilemmes au quotidien. D’importantes décisions sont à prendre (de votre vie privée aux choix pour la collectivité), rythmées par un redoutable chrono et ponctuées de vidéos de youtubers ».

Il faudra alors faire des choix sur votre vie personnelle (dois-je utiliser une boîte aux lettres hébergée chez un géant du web ou bien privilégier un fournisseur local de messagerie ?) et au niveau de votre carrière (que dois-je faire de ce fichier sur les citoyens que le maire a à sa disposition ? Le supprimer ? Le protéger par un mot de passe ? Me renseigner ?).

Au fur et à mesure de la partie, vous allez devoir vous prononcer sur des enjeux allant de la vidéosurveillance, la géolocalisation, la transmission d’informations issues de la commune à des tiers et ainsi de suite. Certaines réponses vont rapporteront des datadollars, l’argent du jeu, d’autres de l’expertise et les dernières, du temps. Évidemment, le jeu est conçu de manière à ce que des choix cornéliens apparaissent.

Les explications que le jeu donne au fur et à mesure que vous progressez sont faites en se basant sur la situation en Suisse. Mais ce n’est guère un problème pour les Français, les Belges, les Luxembourgeois ou même les Québécois qui pourraient être amenés à jouer au jeu : les problématiques sont identiques d’un pays à l’autre, et à l’échelle européenne les législations nationales sont très proches.

En tout cas, le jeu reste une façon ludique de sensibiliser le grand public sur les enjeux relatifs à la liberté sur le net et la protection de la vie privée. Et si vous êtes une pointure sur les données personnelles, alors peut-être devriez vous montrer Datak à vos proches, notamment aux plus jeunes. C’est à à la suite d’une enquête réalisée par la RTS entre juin 2015 et décembre 2016 que Datak a été conçu¨...

http://www.numerama.com/politique/226093-datak-un-jeu-pour-apprendre-lenjeu-de-la-protection-des-donnees-personnelles.html

Pégé    


Windows 7 / Windows XP Pro / Windows 10 / Ubuntu 16.04 LTS / Linux Mint 17 / Mac ¨Tiger¨, version 10.4.11

vendredi 20 janvier 2017

L'ordinateur quantique mettra l'internet K.O !

Salut à tous,  

Du site Québec Science : L'ordinateur quantique mettra l'internet K.O !

¨ En attendant la construction du nouveau pavillon de l’Institut quantique de l’Université de Sherbrooke, le physicien Alexandre Blais s’accommode de l’étroit local qui lui sert de bureau. Les choses sont en train de changer pour le jeune chercheur et ses équipiers, alors que l’Institut vient de recevoir 33,5 millions de dollars, la plus importante subvention de recherche de son histoire. Et tout repose, en bonne partie, sur un petit disque métallique à l’aspect futuriste qu’il sort d’un écrin et manipule avec délicatesse.

« C’est un ordinateur quantique; du moins, c’en est le cœur », dit le professeur en tendant son précieux « bijou », fait de saphir et d’aluminium.

Si ce processeur tient dans la main, il en va autrement de son boîtier situé deux étages plus bas : un tube blanc, presque aussi gros qu’un chauffe-eau, est suspendu sous une espèce d’échafaud décoré de nombreux fils et tuyaux, reliés à d’autres machines. « L’intérieur est conçu en pelures d’oignon, explique Alexandre Blais. Chaque couche est plus froide à mesure qu’on se rapproche du cœur. Le processeur est maintenu à une température de quelques millièmes de kelvin. » Peu d’endroits dans l’Univers sont aussi froids.

Il y a 35 ans !
C’est en 1981 que l’idée d’un ordinateur quantique a été formulée pour la première fois. Richard Feynman, chercheur en physique théorique au California Institute of Technology, réfléchissait alors aux façons de simuler les phénomènes physiques à l’aide d’ordinateurs. Il a conclu que seule une machine qui fonctionnerait elle-même sur la base de phénomènes quantiques permettrait de simuler correctement ces derniers. Pendant quelques années, ce concept est demeuré une vue de l’esprit.

Question d`années ?
Et c’est pour bientôt, cette super-machine, aussi fascinante qu’inquiétante ? Des physiciens parlent de 2 ans, d’autres de 15. Mais tous sont convaincus qu’on y parviendra. Une compagnie canadienne prétend, quant à elle, y être déjà arrivée, mais rien n’est moins sûr (voir l’encadré «Un ordinateur qui soulève la controverse» ci-contre).

Comment obtenir des qubits !
C’est la question que tout le monde se pose. À l’Université de Sherbrooke, l’équipe d’Alexandre Blais planche sur des « atomes artificiels », c’est-à-dire des nanostructures de supraconducteurs. Comme des atomes, ces structures retiennent des électrons dans un espace bien délimité et, dans cet espace, ces électrons occupent des niveaux d’énergie bien précis. En les stimulant avec des champs électromagnétiques, on peut leur induire un état quantique. Les électrons occupent alors deux niveaux d’énergie en même temps.

Un ordinateur qui soulève la controverse !
Un joueur fait tiquer bien des chercheurs dans cette histoire d’ordinateur quantique. Il s’agit de D-Wave Systems, une compagnie canadienne basée à Burnaby, en Colombie-Britannique, qui est la seule au monde à vendre des ordinateurs dits quantiques.
Ses machines, qui comptent 500, 1 000 ou même 2 000 qubits, suscitent toutefois de très graves soupçons chez les chercheurs quant à la réelle nature quantique de leur fonctionnement. Mais ça n’empêche pas D-Wave de vendre ses engins à Google, à la NASA, à Lockheed-Martin pour la bagatelle de 10 à 15 millions de dollars pièce¨...

( Voir l`article au complet )

http://www.quebecscience.qc.ca/reportage_qs/L-ordinateur-quantique-mettra-l-internet-K-O#.WH-rckx3HE0.twitter

Pégé



Windows 7 / Windows XP Pro / Windows Vista Ubuntu 10.4 LTS / Voyager 11.10 / Linux Mint 10 Mac ¨Tiger¨, version 10.4.11