dimanche 15 septembre 2019

Apprentissage profond (Deep Learning), le grand trou noir de l’intelligence artificielle !

Salut à tous,

 Du site Maddyness : Les arbitrages réalisés par les réseaux de neurones sont tellement complexes qu’ils sont impossibles à justifier. Une petite bombe juridique et éthique se prépare.

 ¨ En quelques années, les réseaux de neurones ont supplanté la plupart des autres méthodes d’intelligence artificielle (IA). Plutôt que de chercher à modéliser une vaste quantité d’informations (par exemple calculer tous les coups possibles dans une partie d’échec), ces réseaux de neurones apprennent tous seuls en digérant des millions de données. C’est ainsi qu’AlphaGo, le programme de Google, a battu les meilleurs champions de jeu de Go en 2016 et 2017. Il a observé des dizaines de milliers de parties menées par des joueurs de haut niveau pour devenir lui-même expert.
  
   Cet apprentissage profond (ou Deep Learning) repose sur des couches successives des «neurones» qui effectuent chacun des petits calculs simples. Chaque résultat est transmis à la couche suivante, le niveau de complexité étant de plus en plus élevé. Au final, des résultats bluffants. L’ordinateur est ainsi capable de détecter des tumeurs avant les médecins, prédire les futurs lieux de crimes ou offrir un rendement boursier bien supérieur aux traders humains. Certaines IA sont même en mesure de créer leurs propres musiques originales, d’imaginer un tableau de Van Gogh inédit ou d’inventer un nouveau langage.

« Comme le cerveau, vous ne pouvez pas couper la tête et regarder comment ça fonctionne »

   Mais contrairement à un algorithme codé par un chercheur, cette approche rend le fonctionnement du Deep Learning complètement opaque. «Une fois que le réseau de neurones a appris à reconnaître quelque chose, un développeur ne peut pas voir comment il a réussi. C’est comme le cerveau : vous ne pouvez pas couper la tête et regarder comment ça fonctionne», résume Andy Rubin, le cofondateur d’Android, aujourd’hui très impliqué dans l’intelligence artificielle.
  
Des milliers de textes légaux en déshérence
 
   Et c’est bien là le problème. Car lorsque surgira le moindre incident, personne sera capable de fournir une explication argumentée pour justifier la décision sous-jacente. Comment pourra-t-on se défendre face à un ordinateur vous ayant déclaré «terroriste» sur la base de son propre jugement ? Quid des erreurs de diagnostic pour une maladie grave ? Qui sera jugé responsable en cas d’accident d’une voiture autonome ?

   La notion de «préjudice prévisible», à laquelle font référence nombre de textes légaux sera impossible à définir dès lors que le comportement d’une IA est, par nature, imprévisible¨...
( Voir l'article au complet )

https://www.maddyness.com/2019/08/20/ia-deep-learning-trou-noir-intelligence-artificielle/

Pégé

Windows 7 / Windows 10 / Ubuntu 18.04 LTS / Linux Mint 19

jeudi 12 septembre 2019

TECHNOLOGIE : Tout ce qu’il faut savoir sur les connecteurs USB 4 !

Salut à tous,

 Du site Radio-Canada Techno : On apprenait cette semaine que l’USB 4 ferait ses débuts en 2020 puisque ses normes avaient été finalisées par l’USB Implementers Forum, l’organisme sans but lucratif qui promeut et soutient le développement de cette technologie. Voici tout ce qu’il faut savoir au sujet de la nouvelle génération de connecteurs USB.  

¨ Elle sera plus rapide !
   La vitesse de transfert de données de l’USB 4 s’élèvera à 40 Gb/s (gigabits par seconde), soit deux fois plus rapide que la précédente norme, l’USB 3.2. 
 
Elle conservera la forme USB-C ! 
   L’USB 4 sera uniquement offerte sous la forme de câbles et de ports USB-C, ce connecteur symétrique qu’on voit sur la plupart des téléphones Android et ordinateurs portables récents.

  Cela veut donc dire que la prise USB standard, l’USB-A, devrait tranquillement être délaissée lors de la fabrication des appareils. Il existera sinon des adaptateurs afin que vous puissiez brancher vos accessoires USB-A dans des prises USB-C.

  Tous les appareils qui se servent déjà de connecteurs USB-C seront sinon compatibles avec l’USB 4.

Elle servira au transfert de données vidéo ! 
  Comme c’est déjà le cas avec les connecteurs USB-C, l’USB 4 pourra transmettre de la vidéo sur un écran à partir d’un appareil. Cela veut donc dire que de plus en plus de moniteurs seront équipés de ports USB-C pour la transmission d’images.    
 
  L’USB 4 pourra d’ailleurs transmettre de manière bien plus efficace de la vidéo et des données en même temps à l’aide d’un seul câble. C’était déjà possible avec des connecteurs USB-C qui se servent de l’ancienne norme, mais cela fait chuter drastiquement la vitesse de transfert¨...
( Voir l'article au complet )


 Pégé


 Windows 7 / Windows 10 / Ubuntu 18.04 LTS / Linux Mint 19

samedi 7 septembre 2019

Transformation Numérique:10 Technologies Qui Feront 2020 ?

Salut à tous,

Du site Forbes : Après le Cloud, l’Edge Computing, l’IoT, la réalité augmentée… quelles seront les technologies marquantes dans un an ? La 5G, l’IA, l’analyse avancée des données, bien sûr, mais également d’autres qui pourraient vous surprendre. Sans plus attendre, voici les 10 d’entre elles qui seront probablement les plus marquantes en 2020.   

¨ 1. La 5G pour tous : 2020 sera l’année de la 5G. Grâce à quelques grands noms des télécommunications, tels que Qualcomm, AT&T, Verizon, Nokia, Ericsson et Huawei, s’assurant que le déploiement de la 5G garde le rythme, ainsi qu’aux meilleurs fabricants de mobiles Android du monde lançant dès à présent leurs téléphones 5G, celle-ci sera déjà bien en fonctionnement dès 2020.

2. Un Wi-Fi plus rapide pour un monde en mouvement : bien que le Wi-Fi 6 et la 5G soient deux technologies entièrement différentes, elles nous offriront toutes deux un traitement des données bien plus rapide et une vitesse de connexion sans fil bien plus élevée en 2020. La 5G et le Wi-Fi travaillant de concert créeront la parfaite combinaison de bout en bout d’une connectivité ultra-rapide pour le domicile et le bureau.

 3. L’analyse de données, l’avantage compétitif : les entreprises n’investissant toujours pas massivement dans l’analyse de données d’ici 2020 auront probablement disparu en 2021. Il y a tout simplement bien trop de données clients à collecter, traiter et transformer en informations permettant à n’importe quelle société de rester compétitive pour que les entreprises ne fassent pas plein usage des outils modernes d’analyse.

4. L’IA et le Machine Learning deviennent des multiplicateurs de force pour l’analyse de données : si vous souhaitez investir dans l’analyse de données, vous devrez également investir dans l’IA et le Machine Learning afin de pouvoir naviguer sur le vaste océan mouvementé des informations et des données dont vous voulez faire bon usage. 

 5. La Blockchain va au-delà de la crypto-monnaie : en 2019, l’importance de la blockchain avait été exagérée. Mais en 2020, il est possible que l’on voie apparaître des cas d’utilisation significatifs de cette technologie allant au-delà de la crypto-monnaie.

6. La RPA connaît un second souffle : l’automatisation des processus robotisés (ou RPA) ne date pas d’hier, et elle est largement considérée comme étant le fruit le plus facile à atteindre dans l’arborescence de l’Intelligence Artificielle ; mais elle reste néanmoins un sujet très à la mode des conférences sur la technologie et l’industrie.

10. L’IA conversationnelle devient une interface authentique : il est vrai que Siri laisse encore à désirer (la plupart du temps), et il est toujours presque impossible d’utiliser la reconnaissance vocale pour écrire un texto décent. Cependant, il est probable qu’une certaine forme d’IA conversationnelle devienne très utile en 2020¨...  ( Voir l'article au complet )

 https://www.forbes.fr/technologie/transformation-numerique-les-10-technologies-qui-feront-2020/?cn-reloaded=1&cn-reloaded=1

Pégé
 
Windows 7 / Windows 10 / Ubuntu 18.04 LTS / Linux Mint 19

dimanche 1 septembre 2019

La course pour la domination mondiale de l'IA est lancée !

Salut à tous,

Du site Korii. : Les États-Unis, la Chine et l'Europe partent à la conquête de la création de normes internationales pour l'IA. 

  ¨L'intelligence artificielle n'a pas encore de normes, et encore moins de normes mondiales. Pour une technologie promise à révolutionner toutes les industries, la politique, la recherche et tous les domaines de l'activité humaine, l'enjeu de la création de sa normativité à l'échelle mondiale est énorme. Les États-Unis et la Chine ont donc ouvert la course et comptent bien franchir la ligne d'arrivée en premier.

Nouvelles normes mondiales

   Définir les normes mondiales de l'IA signifie en définir les standards. Par exemple, Qualcomm, entreprise américaine active dans le domaine de la technologie mobile, est assise sur une montagne de profits générés grâce à sa marque déposée sur la technologie sans fil. Dans le cas de l'IA –qu'il s'agisse de détails techniques ou d'effacer les biais dans les algorithmes–déposer les brevets en premier se traduira, sur le long terme, par de massifs retours sur investissement.

   L'aspect économique n'est pas le seul enjeu pour les deux pays: les problématiques de la transparence et de la justice restent également à définir. Ces thèmes pourraient guider le développement de la technologie dans le monde entier et conduire la nation qui imposera ses normes à prendre une avance décisive sur toutes les autres.

L'intelligence artificielle n'a pas encore de normes, et encore moins de normes mondiales. Pour une technologie promise à révolutionner toutes les industries, la politique, la recherche et tous les domaines de l'activité humaine, l'enjeu de la création de sa normativité à l'échelle mondiale est énorme. Les États-Unis et la Chine ont donc ouvert la course et comptent bien franchir la ligne d'arrivée en premier.

Nouvelles normes mondiales

   Définir les normes mondiales de l'IA signifie en définir les standards. Par exemple, Qualcomm, entreprise américaine active dans le domaine de la technologie mobile, est assise sur une montagne de profits générés grâce à sa marque déposée sur la technologie sans fil. Dans le cas de l'IA –qu'il s'agisse de détails techniques ou d'effacer les biais dans les algorithmes–déposer les brevets en premier se traduira, sur le long terme, par de massifs retours sur investissement.

   L'aspect économique n'est pas le seul enjeu pour les deux pays: les problématiques de la transparence et de la justice restent également à définir. Ces thèmes pourraient guider le développement de la technologie dans le monde entier et conduire la nation qui imposera ses normes à prendre une avance décisive sur toutes les autres¨...  ( Voir l'article au complet )

 https://korii.slate.fr/tech/intelligence-artificielle-normes-etats-unis-chine-ia-technologies-economie-algorithmes-domination?utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1563357776

Pégé

Windows 7 / Windows 10 / Ubuntu 18.04 LTS / Linux Mint 19

lundi 26 août 2019

L'armée russe serait en passe de remplacer Windows par Astra Linux sur ses systèmes !

Salut à tous,

Du site Developpez.com : L'OS souverain nouveau symbole d'indépendance technologique ? 

¨ Les autorités russes progressent dans la mise en œuvre de leur projet qui vise à remplacer le système d’exploitation Windows — du géant américain Microsoft — sur leurs systèmes militaires par un système d’exploitation développé localement qui aurait été baptisé Astra Linux. Jusqu’à présent, le Kremlin n’avait utilisé que des versions spéciales de Windows modifiées, vérifiées et approuvées au préalable par le FSB.

   Pour rappel, en 2016, l’administration Poutine a fait part de son intention d’éliminer les logiciels d’éditeurs américains tels que Microsoft, Oracle ou IBM des entités locales sensibles de peur qu’ils soient utilisés par les États-Unis pour infiltrer les systèmes russes. C’est dans cette mouvance qu’en janvier 2018, le ministère russe de la Défense a annoncé qu’il comptait faire migrer les systèmes militaires tournant sous Windows vers Astra Linux, mettant en avant le fait que l’approche à source fermée de Microsoft ne servirait en réalité qu’à dissimuler des portes dérobées intégrées à Windows qui peuvent être exploitées par les services de renseignement américains à des fins de cyberespionnage. L’OS souverain serait-il le nouveau symbole d’indépendance technologique ? Peut-il vraiment renforcer la lutte contre le cyberespionnage ?

Il y a quelques années, Astra Linux, une distribution Linux dérivée de Debian développée depuis 2008 par la société russe RusBITech pour le marché local, a reçu des certifications lui permettant de traiter les données émanant de l’administration russe considérées comme « ;secrètes ;» et « ;top secrètes ;», deux niveaux de confidentialité des données classées « ;d’importance particulière ;» selon le droit en vigueur dans ce pays.

Le mois dernier, le service fédéral russe de contrôle technique et d’exportation (abrégé FSTEC) aurait accordé à Astra Linux la cote de sécurité « ;d’importance particulière ;», ce qui signifie que ce système d’exploitation peut désormais être utilisé pour traiter les données confidentielles du gouvernement russe. Outre la certification FSTEC, Astra Linux a également reçu des certificats de conformité du FSB, la plus haute agence de renseignement du pays, et du ministère de la Défense. Ces certifications ont été accordées à la version 1.6 d’Astra Linux Special Edition, selon des rapports locaux. Les agences gouvernementales et militaires russes peuvent donc désormais migrer vers Astra Linux avec plus de sérénitéÇ ...  ( Voir l'article au complet )

 https://securite.developpez.com/actu/263716/L-armee-russe-serait-en-passe-de-remplacer-Windows-par-Astra-Linux-sur-ses-systemes-l-OS-souverain-nouveau-symbole-d-independance-technologique/ 

Pégé 

Windows 7 / Windows 10 / Ubuntu 18.04 LTS / Linux Mint 19

lundi 19 août 2019

"Les cryptomonnaies posent des questions fondamentales complètement ignorées depuis longtemps" !

Salut à tous,

 Du site France Culture : Un marché monétaire sans monopole de l'Etat est possible. C'est ce qu'a énoncé l'Autrichien Friedrich Hayek dans les années 1970. Aujourd'hui, les cryptomonnaies, dont il est de plus en plus question, reprennent les caractéristiques des monnaies privées souhaitées par Hayek.   

¨ Pourquoi Friedrich Hayek en vient à imaginer un marché monétaire sans monopole de l'Etat ?
   A l'époque, la question qui tourmente Hayek est l'inflation, et l'incapacité des banques centrales à contrôler la quantité de monnaie. L'inflation est de 10 à 15% en Europe et aux Etats-Unis. Pour mettre fin à ces problèmes d'inflation récurrents qui créent des bulles, de l'instabilité, et qui sapent la confiance dans le marché, il faut privatiser la monnaie. Car les Etats sont motivés par des politiques keynésiennes, ils font de la relance en faisant tourner la planche à billets. Hayek dit : les hommes politiques veulent plus de création monétaire, plus de déficits et il est difficile pour une banque centrale d'être crédible.

Dès lors, il y a deux possibilités pour enrayer cette spirale inflationniste :
  • L'étalon-or, qu'on a connu jusqu'en 1914 en gros. La monnaie est convertible en or. La rareté de l'or sur laquelle sont calqués les monnaies limite la création de monnaie.
  • Une autre et meilleure possibilité consiste à avoir de vraies monnaies concurrentes, sur un marché où celles offrant une valeur stable seront davantage utilisées. La concurrence permettra l'émergence de monnaies mieux gérées.
Car ce que l'on désire en tant qu'individu qui participe aux échanges, c'est la stabilité. Conserver du pouvoir d'achat. Du point de vue de Hayek, seule la concurrence peut offrir cela.

En quoi les cryptomonnaies d'aujourd'hui concrétisent sa théorie ?
   Déjà, regardons qui se trouve à l'origine des cryptomonnaies : des gens qui revendiquent une défiance importante vis-à-vis des banques centrales. En Europe et aux Etats-Unis, on a eu après la crise beaucoup de création monétaire. Pour les fondateurs des premières cryptomonnaies, il y a cette crainte d'une inflation importante à cause de la crise.

  Ensuite, il y a des aspects importants des cryptomonnaies comme la possibilité de faire des transactions qui échappent aux contrôles des gouvernements : contrôles réglementaires, contrôle de capitaux, ou qui échappent à la TVA. 

    Il y a dans l'idée des cryptomonnaies une défiance dans la manière dont sont gérées les monnaies étatiques. On retrouve la méfiance défiance chez Hayek.

   Les cryptomonnaies offrent une alternative et ont le mérite de poser des questions très importantes.
      Qu'est-ce qu'une monnaie ? Comment les monnaies doivent-elles être gérées ?

   Des questions fondamentales complétement ignorées depuis très longtemps. Et déjà ignorées au moment où Hayek écrit son livre. Ce qui explique qu'à l'époque il a très peu d'impact¨...
( Voir l'article au complet )
https://www.franceculture.fr/economie/les-cryptomonnaies-posent-des-questions-fondamentales-completement-ignorees-depuis-longtemps 

Pégé

Windows 7 / Windows 10 / Ubuntu 18.04 LTS / Linux Mint 19

dimanche 11 août 2019

Installer un SSD : c'est facile !

Salut à tous,

Du site FNAC : Installer un SSD demande tout de même un peu d'investissement et de préparation. Mais vous allez voir avec ce tutoriel que cela requiert davantage de patience que de connaissances informatiques.  


¨ Ce qu'il vous faut :
- Un port SATA libre sur votre carte mère + un câble Sata pour connecter le SSD 
- Un câble d'alimentation Sata disponible sur la carte mère
- Un tournevis
- Un kit de mise à niveau (si votre configuration le requiert)
- Les références de votre carte mère
- Le disque d'installation de votre système d'exploitation
- Un lecteur DVD externe, si votre ordinateur n'en dispose pas

Il existe 2 techniques pour installer un SSD 
- Le clonage de votre disque d'origine
 
   Cette solution s'impose si vous ne disposez pas du disque d'origine de votre système d'exploitation, ou encore si vous n'avez pas fait de sauvegarde sur un support physique. De nombreux ordinateurs sont aujourd'hui fournis avec une sauvegarde du système d'exploitation "gravée" sur le disque dur d'origine. Si vous n'avez pas créé un disque de restauration système, le clonage sera donc inévitable

- La réinstallation du système d'exploitation

   Bien plus rébarbative et longue, cette solution est aussi la plus "propre". Au fur et à mesure votre disque dur système a en effet accumulé les fichiers inutiles et autres doublons qui le ralentissent, sans parler des traces laissées par des logiciels pourtant désinstallés. Procéder à une installation complète aura l'avantage de repartir sur de bonnes bases. Inconvénient, c'est beaucoup plus long et fastidieux. C’est cette deuxième solution que nous allons vous détailler ici¨... ( Voir l'article au complet )

https://www.fnac.com/Installer-un-SSD-c-est-facile/cp30484/w-4

https://www.fnac.com/Kits-Mise-a-Niveau-PNY-SSD/a8032067/w-4

Pégé

Windows 7 / Windows 10 / Ubuntu 18.04 LTS / Linux Mint 19

mercredi 31 juillet 2019

Le vrai visage de la reconnaissance faciale !

Salut à tous,

Du site La Quadrature du Net : La Quadrature du Net est contre la reconnaissance faciale, d’accord : mais pourquoi ? Dès qu’on aborde le sujet en public, on voit se dessiner deux attitudes opposées. D’un côté, le solide bon sens qui ne voit pas pourquoi on se priverait de la possibilité d’identifier efficacement les criminels dans une foule, et pour qui tous les moyens sont bons, puisque la fin est juste. De l’autre côté, la peur réflexe devant cette technique de surveillance – souvent plus vive que devant d’autres techniques de surveillance pourtant très répandues – parce qu’elle est exploitée au cinéma comme outil d’un pouvoir policier totalitaire. C’est entre ces deux pôles, fantasme contre fantasme, qu’on peut essayer de comprendre les enjeux de la reconnaissance faciale.

¨Reconnaissance facile !
   Un terroriste est en fuite dans les rues d’une capitale : il suffit d’analyser en direct les images des caméras de surveillance de la ville pour le situer en quelques minutes. Un enfant s’est perdu ? Vite, les caméras de tous les lieux publics sont interrogées, et l’enfant est retrouvé en moins d’une demi-heure.

    Les personnes chargées de vendre des systèmes de reconnaissance faciale ne manquent pas d’imagination pour convaincre le grand public de l’efficacité de leurs produits. Le contexte sécuritaire, accentué par les attaques terroristes de 2015, entretenu par le personnel politique et amplifié par les médias de masse, leur ouvre un boulevard idéologique et des lignes de crédit généreuses.

    Autant dire qu’en matière de fantasme, les partisans de la reconnaissance faciale généralisée ne sont pas en reste. Le seul fait que la surveillance permanente des rues et des espaces publics soit considérée comme une solution miracle à l’insécurité dans la société devrait suffire à disqualifier l’outil : il est incapable de répondre aux objectifs qu’on veut lui donner.

Comment ça marche ?

   Il existe plusieurs types de reconnaissance faciale. Leur point commun, c’est un logiciel capable de repérer dans une image (photo ou vidéo) des structures de visage et de les comparer point à point avec d’autres images. Il faut ensuite distinguer deux formes de « reconnaissance ».

    Si on compare les images avec d’autres images de la même source – les différents angles de vue dans une galerie commerciale, par exemple – alors on veut « identifier » quelqu’un : c’est-à-dire isoler une personne (« identique » à elle-même !) parmi d’autres et la suivre ainsi dans ses déplacements, soit parce qu’on estime qu’elle a un comportement suspect, soit pour renseigner la galerie commerciale sur le parcours de ses clients.

    Quand on reconnaît les visages dans une foule pour les comparer à un jeu de visages de personnes recherchées, il s’agit aussi de les « identifier ».

 Méconnaissance faciale !
   Mais le moindre défaut de la reconnaissance faciale, c’est qu’elle ne marche pas très bien. On le sait parce que de nombreuses expériences sont conduites dans le monde, et que les résultats publiés sont assez étonnants, en comparaison des espoirs démesurés que suscite la technique.

    La société SenseTime, en Chine, se vante par exemple de pouvoir identifier un individu qui commet une « incivilité » dans la rue, afin d’afficher son visage sur des écrans géants et le soumettre au mépris public. Mais une expérience menée aux États-Unis s’est conclue sur le constat que la reconnaissance faciale sur des automobilistes ne fonctionne pas encore¨...
( Voir l'article au complet )

 https://www.laquadrature.net/2019/06/21/le-vrai-visage-de-la-reconnaissance-faciale/

Pégé 

Windows 7 Familiale / Windows 10 / Windows 7 Intégrale / Ubuntu 18.04 LTS

dimanche 21 juillet 2019

L’Open Source vient de fêter son 20ème anniversaire !

 Salut à tous,

Du site eXo : L’Open Source vient de fêter son 20ème anniversaire et a franchi une étape importante dans son existence. Alors que la communauté open source continue à se développer, revoyons comment une idée autrefois controversée s’est aujourd’hui imposée et quelles sont ses perspectives d’évolution.   

   ¨ En 1998, le développeur de navigateur NetScape pris la décision sans précédent de publier son code source, faisant d’elle l’une des premières entreprises à se lancer dans l’open source. Peu de temps après, la nanotechnologiste Christine Petersen inventa le terme « open source » en commentant cette décision lors d’une conférence en Californie.

   Bien que le nom soit nouveau, le principe sous-jacent ne l’était pas. En 1983, le projet GNU mis en place par Richard Stallman, ardent défenseur du logiciel  » libre  » poussait pour un logiciel: « distribué gratuitement, ouvert à tous, ainsi que distribué et modifié par quiconque » ce qui, idéologiquement, est différent de l’open source mais partagent quelques similitudes.

   Au début des années 90, Linus Torvald avait sorti un premier prototype de Linux – un système d’exploitation open source. Vers la fin des années 90, la reconnaissance de Linux par le grand public et la publication par Netscape de son code source ont accru la participation et l’intérêt pour les logiciels Open Source.

   Il fallut un certain temps, mais après 20 ans, il est maintenant difficile de trouver quelqu’un de l’industrie de la technologie qui n’a pas utilisé ou au moins entendu parler de l’open source.

L’open source est-il un modèle économique viable ?

    En 2004, le succès de SugarCRM a été l’un des premiers à faire taire les sceptiques. Ce système de gestion de la relation client a prouvé qu’une entreprise construite autour d’une technologie open source pouvait être durable.

   Au fur et à mesure que les avantages offerts par les technologies open source étaient de plus en plus reconnus, sa popularité a explosé.

   Parmi ces avantages, on peut noter la réduction des coûts, la liberté et le pouvoir des gens de faire progresser l’innovation, et la transparence dans le code.

L’open source offre des possibilités (presque) infinies !
   Un des principaux points fort de l’open source et ce qui le rend passionnant est la collaboration.

   Chez eXo par exemple, la collaboration est au cœur de notre produit et de notre façon de travailler¨...  ( Voir l,article au complet )

 https://www.exoplatform.com/blog/fr/2019/01/31/20-ans-dopen-source-reflexion-et-perspectives/?utm_campaign=blogposts&utm_medium=social&utm_source=twitter&utm_content=eXo

Pégé 


 Windows 7 Familiale /  / Windows 10 / Windows 7 Intégrale / Ubuntu 18.04 LTS / Linux Mint 19 .